Nos chroniques de l'édition du 28 avril 2018

Nos chroniques

Nos chroniques de l'édition du 28 avril 2018

La gazette de Théophraste

par Elie Geffray

La potion de Yolande pour le 1er Mai : pas de boulot, mais du bouleau

Yolande est restée longtemps en arrêt devant une page d'un magazine TV, consacrée à Marcel Amont, qui « confesse le secret de santé qui lui a donné une incroyable nouvelle jeunesse. » Mais oui, vous savez, ce chanteur au sombrero rabattu sur les yeux « en guise, en guise, en guise....de parasol. » Yolande, elle en est « raide dingue », de Marcel, qui a bercé toute sa jeunesse. Elle n'a que cinq ans de moins que lui. Mais lui, il n'a pas besoin de s'appuyer sur une canne, comme elle. Il est fringant et alerte. «  Bon pied bon œil » comme on dit dans les journaux quand on fête un centenaire. Mais quel est donc son secret ? Eh bien, il a pris un « élixir miraculeux » qu'une admiratrice lui a proposé. Il n'y croyait pas. Mais quelques jours plus tard, il a avoué à sa bienfaitrice :  « Ton élixir est fantastique, j'ai l'impression qu'on m'a injecté du sang neuf. Je veux continuer. » Bon d'accord, il est peut-être un peu payé pour dire ça, Marcel, vu que c'est une « pub. » Mais ce n'est pas parce qu'on est payé qu'on ne dit pas la vérité. Je vous laisse réfléchir là-dessus.
Mais déjà, depuis plus d'un an, Edmond et Yolande font une cure périodique de vinaigre de cidre, qui comporte 15 bienfaits santé. Pas un de moins. Yolande en a encore une bouteille dans le buffet. Et du pur. Il est d'ailleurs fabriqué par des moines du Morbihan. Il est un peu béni, quoi ! Ce qui, pour Yolande, est un atout thérapeutique supplémentaire. Il y a bien le « ginseng » aussi.  Un produit qu'on trouve quelque part entre la Corée et la Chine. On en trouve dans les rayons « bien-être. » Faut prendre de l'hyper-concentré pour être sûr de la camelote. Edmond en a acheté en poudre. Il en a pris avant l'apéro. Il s'est senti mieux. Mais
il n'est pas démontré scientifiquement s'il faut
attribuer les bons effets qui ont suivi au ginseng ou au pastis. Ou aux deux, conjugués ? Expérience à refaire !
Mais ce qui fait fureur en ce moment, c'est la sève de bouleau. L'Hebdo en a d'ailleurs parlé il y a quelques semaines. Pas dans l'espace « pub. » Non ! Un vrai reportage, bien documenté, et tout et tout. Et depuis, au Club, on se refile le renseignement tout en rêvant d'une éternelle jeunesse. Chacun y va de son flacon et de sa technique pour recueillir le précieux liquide. Ça vaut le coup d'essayer. Du bouleau, il y en a partout . Donc, pas cher et  à la portée de la main. Et ça contient plein de bonnes choses : «  du potassium, du calcium, du magnésium, du sodium, du sélénium, du zinc et du chrome... » « Nickel chrome » comme disent les jeunes.
Mais, soyons pratiques et efficaces. Pour ce week-end, qui va se prolonger par la fête du 1er Mai , mieux vaut être en pleine forme pour en profiter au maximum. Et pour ce faire, voici la recette que propose Yolande. Suivez scrupuleusement ses indications :
Vous prenez un grand bol. Vous le remplissez aux trois quarts de sève de bouleau. Ajoutez trois cuillerées à soupe de vinaigre de cidre. Puis une giclette ou deux de l'élixir-vitalité qu'a pris Marcel Amont. Et enfin, saupoudrez le tout de poudre de ginseng. Non, n'ajoutez pas le verre de rhum que prescrit Edmond. A moins que ce ne soit séparément. Puis, vous touillez et laissez reposer une heure. Et pour finir, agitez le contenu avant de le boire. Et c'est parti pour une fête du travail endiablée. Sans boulot : c'est chômé. Mais grâce au  bouleau.

Théophraste sur-vitaminé.

Stade Rennais : Ao pus fort la pouche

par Michaël Genevée

34e pâssée de ligue 1 2017-2018
FCN 1-1 SRFC - la sentaet la remouéte ! 

Le derby entre le FCN e le SRFC, vaici le mach sitant esperer par les jouous bertons de Rene ou ben de Nante e les houamous d’un bord come de l’aotr. Pour les machs d’ertour, ‘la taet a la Baojouère qe les oéziaos jaones avaen d’erceper lous nemis d’esport les rouje e nair venderdi ao sair su sét oures. En pus de yètr un derby, les deùs clubs ont den cte bout de sézon de haper ene pllace pour l’Urope la perchaine anée, la 5e ou ben la 6e. Aloure vous sonjéz ben qe va n’y avair du combat !
La Baojouère - 32 441 de monde - maitr departou : Benoît Bastien
La fut-i la penelle pour le SRFC su la permière pâssée de jourie. Tout alaet de biouéz ! le FCN eqheniaet les jouous renaiz tant qe tant, é des jouous parai come Danzé taet tenant par dère a coure qi ne coure pour de ren. Et de même qe Thomasson jouaet biao su l’about de la permière pâssée après ene mondite bedaine de Koubek qi s’atrompe pour haper la balotte (1-0, 42e). Nante gourvègne lon cte permière pâssée e ét ao dvant den l’about de ceute-la.
D'ertour des qernes, le SRFC s’ergroume! N’i a core ben des sis den lou jeü meins i crochent core enden! An pus d’ela, dret l’entame le Sala ét dehorë après un deuzième de carton jaone après ene faote su Léa Siliki. Justenément, ét li, le pus meillou des jouous renaiz ao sair la, qi den l’about du mach va mettr les deùz éqhipes a jeü o ene bielle baoderie qe le Palois deviette (1-1, 81e).
La ne fut point un biao mach pari! Deùz éqhipes pas un brein cller den lous jouries, des bedaines tant qe tant, nena n’i avaet point grand cai a roucher ! Reuzement, le SRFC n’a point dételë des pllaces uropiènes avant qe d’erceper dimaine a veprée Tolosa qi va depés qheuq temps ao diabl come a la devalée. Aloure es bertons mézë de ben abouter lou sézon pour ne point yètr les saint-gobe-ren !
Aléz Rene !

-------------------------

34e journée de ligue 1 2017-2018
Le derby entre le FCN et le SRFC, voici un match attendu par les joueurs bretons de Rennes et de Nantes et les supporters des deux camps. Ce match retour se déroulait à la Beaujoire où les canaris recevaient leurs adversaires sportifs les rouge et noir vendredi soir à 19 heures. En plus d’être un derby, les deux clubs, en cette fin de saison, jouent la 5e ou la 6e place européenne pour la prochaine saison. Alors la bataille risque d’être rude !
La Beaujoire - 32 441 spectateurs - arbitre central : Benoît Bastien.
Que ce fut compliqué pour le SRFC en première période. Tout allait de travers ! Le FCN empêchait le jeu rennais de se développer et des joueurs comme par exemple Danzé étaient très souvent à la peine. Ainsi, Thomasson en profitait pour ouvrir le score en fin de première période après une grosse faute de main de Koubek qui relâchait la balle (1-0, 42e). Nantes domine tout au long de cette période et prend l’avantage.
De retour des vestiaires, le SRFC se reprend ! Il y a encore bien des défauts dans le jeu mais ils s’accrochent ! De plus, Sala est expulsé après un deuxième carton jaune dès le début de cette période pour une faute sur Léa Siliki. A ce propos, ce dernier sera le meilleur joueur rennais ce soir-là et en fin de partie va égaliser par une superbe frappe détournée par Palois (1-1, 81e).
Un match très médiocre ! Deux équipes faibles techniquement, des fautes nombreuses, peu de choses de bon à retenir ! Heureusement, le SRFC est encore dans la course à l’Europe avant de recevoir dimanche prochain Toulouse qui est en grande difficulté depuis quelque temps. Aux bretons de bien finir la saison pour ne pas être les dindons de la farce !
Allez Rennes !

 

Humeur vagabonde

par Bernard Le Guével

Boire la coupe jusqu'à l'hallali

Vous le savez (ou pas), je ne bois pas d'alcool.
Mais attention, je ne fais pas partie de ces aigris qui voient rouge dès qu'un verre de blanc apparaît ou deviennent tout blancs dès qu'un verre de rouge est servi. Cela ne me dérange absolument pas que d'autres prennent plaisir à boire un bon verre. Certains ont bien raison de boire vu que l'on dit souvent que l'alcool conserve les cornichons !
Que certains vins se boivent chambrés, frais ou carrément froids ne me fait ni chaud ni froid. Personnellement, si le vin m'est frais, il ne fait pas peur à tout le monde, visiblement.
Je reconnais bien volontiers que le monde du vin bénéficie d'un vocabulaire très riche et imagé, de termes très spécifiques, parfois assez connotés sexuellement ou érotiquement. Ne dit-on pas que tel cru a de la jupe, de la robe, du genou, de la cuisse, de la jambe ? J'ai même entendu un type dire l'autre jour au restaurant : put..., il a de la chatte ce vin-là ! C'était un cru (le type, pas le vin). Pas étonnant quand on se souvient que le premier vêtement de l'homme, selon la bible, fut la feuille de vigne !
D'aucuns prétendent que le vin est bon pour la santé car il contient des tanins. Certains nous tannent carrément avec cette histoire de tanins censés protéger les artères. C'est très certainement pour cette raison qu'il est de tradition que le curé boive un petit coup de vin de messe aux offices. Si le bois de chêne « tane » le vin, les curés sous-tanent en levant la coupe.
D'autres sont sûrs et certains que le vin est
dangereux à cause des sulfites qu'il contient. Il paraît que ces sulfites sont des composés qui proviennent du soufre ajouté pour conserver le vin. Une fois que le vin est soufré, le consommateur peut donc être souffrant.
Il ne faut pas confondre les sufites et les sulfates. En viticulture on utilise le sulfate de cuivre pour prévenir le mildiou.
Comme je disais l'autre jour à un vigneron : avec vos sulfates et vos sulfites, on ne sait plus très bien quand vous décidâtes de passer au sulfatage ou alors quand vous sulfatâtes. Du reste, votre sulfate, vous l'utilisâtes aussi contre le mildiou des pommes de terre et là, vous m'épatâtes !
Il se dit, dans certains vignobles, qu'il vaut mieux se protéger contre les gangs de voleurs de cuivre dont certains seraient prêts à faire main basse sur les stocks de sulfates de cuivre qui servent à pulvériser les vignes. Du reste, voilà peu, un groupe de ces voleurs prêts à tout s'est emparé de dizaines de boîtes de ce produit dans une coopérative bordelaise. Ils ont eu un accident avec le camion en repartant. Ils ont foncé dans un mur. Vous me croirez si vous voulez : le camion a été littéralement pulvérisé !
Pour conclure, je dis que le vin, c'est comme le reste : il ne faut point en abuser et qu'il n'y aurait pas de sulfites sans le mildiou, vingt diou !
Allez, certains boivent un petit verre quand ils ont un petit coup de mou. Ils feraient mieux d'attendre avoir du moût !
À la bonne vôtre !

 

« LES CAOSERIES A MATAO »

par André Le Coq

« Messagerie maritime »

Clés pour la lecture : ao = "aw" ( caozer ); ë = "eu" (rouchë); eû = "ew " (veû) ; ée = "eille", "euille " (veprée) ; ei : è, éi ; ae = " é,ë,è,a " (chantaet) ; pll =" pl" ou "pi" (pllace) ; bll = " bl "ou "bi" (bllé) ; cll = “cl” ou “qi” (cllos).Gh = "dj " (gheter). Qh = "tch" (qhi).

-  Gllaome, je va te dire une devinâille : «  De qhi q'on se chevit a chaqe matin e  q'on pouraet terouer dan les pertus de nez d'une tortue de mé ? »
- Je ne së pas fort su les tortues, Matao.
-  Eh ben , c'ét un vaton d'oraille. C'ét yun des afutiaos q'on treu souventes fais dan ce qe d'aoqhuns noment le 7éme continent e qi n'ét ren d'aotr qe toute l'empeulerie de la mé o les pllastiqes qe je berçons tous les jous : les bouteilles, les pochons...
-  Ce qi fet pou c'ét qe n'y a pas pus de 50 ans qe l'afére comencit.
- Vè. E un pochon en pllastiqe ne sert qe 20 minutes de mouéyene  més ensouit 450 ans.
- Si la va de méme n'y ara pus fort de pllastiqes qe de paissons !
- San conter q'eutcite les envalent deja qand  i sont tout efruzës si menu q'on ne les vait méme pus dan les revolons de l'Atlantiqe ou du Pacifiqe.
-  E nous aotrs je rouchons les paissons-la e le pllastiqe qi lou tient a la chai... C'ét endonjelant e gandilleû. En pus qand tu te begnes astourci, t'as pus fort de risqe d'envaler du pllastiqe qe la laveûre de tes fesses come dizaet ma grand mére.
- Deça  « jeter une bouteille a la mé » , ça devient doutant. Damoué, le fortunë de mé, tout sou su une ile dezerte enveye  une bouteille de verre en espouère qe qhocun treuraet  le mot de billet encloz e qe nan vienraet le saover. Mézë ce q'on jete dan la mé c'ét des bouteilles en pllastiqe  qi signifientla fin des océyans si  n'y a ren de fet.
- Drôle de « messagerie maritime ».

-------------------

- Je vais te poser une devinette : «  De quoi se sert-on tous les matins et que l'on pourrait trouver dans les narines d'une tortue de mer ? »
- Les tortues, ce n'est pas ma spécialité.
- Eh bien, c'est un coton-tige. C'est un des objets que l'on trouve très souvent dans ce que certains appellent le7ème continent à savoir l'invasion de la mer par les plastiques que nous jetons tous les jours : bouteilles, sachets...
- Ce qui fait peur, c'est ce résultat a été obtenu en 50 ans.
- Oui. Un sachet sert en moyenne 20 minutes mais pollue pendant 450 ans.
- Si l'on continue ainsi, il y aura davantage de plastiques que de poissons.
- Ceux-ci les avalent déjà quand ils sont réduits au point qu'on ne les voit même plus dans les grands tourbillons de l'Atlantique ou du Pacifique.
- Et nous mangeons la chair de ces poissons pollués... C'est écœurant et dangereux. En plus, quand tu te baignes maintenant, tu risques fort d'avaler du plastique plutôt que l'eau qui t'a rincé les fesses comme disait ma grand-mère.
- De ce fait, l'expression «  jeter une bouteille à la mer » devient problématique. Habituellement le naufragé tout seul sur son île déserte lance une bouteille en espérant que quelqu'un puisse lire le mot qui s'y trouve et qu'on vienne à son secours. Désormais les bouteilles jetées sont en plastique et annoncent la fin des océans si rien n'est entrepris.
- Curieuse « messagerie maritime ».