Les faits divers de l'édition du 25 novembre 2017

Plessala : Rixe au couteau sur fond d’alcool : 34 mois de prison ferme pour l’auteur

Mardi 14 novembre  à 22h30, les gendarmes de Merdrignac sont appelés à intervenir au lieu dit « Moulin de Kerfiac » en Plessala pour une bagarre qui vient de se produire chez un particulier. A leur arrivée, les sapeurs-pompiers de Plessala sont en train d’ évacuer une victime vers les urgences de l’hôpital Yves Le Foll de St Brieuc. Elle présente une plaie profonde au thorax, une au cuir chevelu et une dernière à la cheville gauche. Sont présents dans cet appartement, deux autres individus qui font l’objet d’un placement immédiat en garde à vue. L’enquête déterminera la responsabilité des faits à l’un de ces deux individus. En reconstituant le scénario, il apparait qu’au cours de cette soirée très alcoolisée, pour un motif futile, les antagonistes sont venus à se battre. L’un d’eux s’est emparé d’une feuille de boucher et d’un couteau puis il a porté plusieurs coups à son adversaire. Après 36 heures de garde à vue, le 16 novembre, il est présenté au juge de la liberté et de la détention qui lui signifie sa détention provisoire en vue de sa comparution immédiate. Il écopera finalement de 34 mois de prison ferme.

Trémeur : Une voiture percute un mur au Menu-Bois

Encore un accident au carrefour de la route du Menu Bois et de celle de Sévignac. « Ce mercredi, j’étais à ma fenêtre et j’ai vu une voiture qui avait le nez dans mon portail. Quand je me suis approchée, j’ai découvert qu’il manquait la moitié du portail et que le mur avait souffert aussi », explique Yvonne Guyot qui commence à avoir l’habitude des carambolages à cet endroit.
Selon son témoignage, la Volkswagen arrivait du Menu Bois et l’autre soit de Sévignac soit de la route en face le portail abîmé. Les pompiers, le SAMU, les gendarmes ainsi que les services routiers du Département se sont rendus sur place. La conductrice de la Volkswagen se plaignait de douleurs thoraciques et a été dirigée vers l’hôpital.
Cet endroit de Trémeur pose réellement des problèmes. Le 22 avril, une voiture avait déjà provoqué un accident et perdu la galerie de son toit dans la propriété de Mme Guyot. La mairie avait contacté les services départementaux qui avaient placé un dispositif pour mesurer la vitesse et aucun excès n’avait été constaté. La configuration des lieux est très accidentogène et ceci est d’autant plus inquiétant que le car scolaire fait halte à cet endroit et que des parents se garent là pour attendre leurs enfants, ce qui rend l’endroit encore plus dangereux.

La Trinité Porhoët : Un début d’incendie à l’école Saint Joseph

Lundi matin, à l’ouverture de la garderie, un incendie s’est déclaré dans un meuble de la salle de repos. Les pompiers de La Trinité-Porhoët, Mauron et Josselin l’ont rapidement maitrisé, mais ont aussi constaté que l’établissement avait été visité. Deux carreaux ont été cassés. Les brigades de recherche de Ploërmel et Vannes sont intervenus pour déterminer les causes de l’incendie. Le premier jour les élèves ont été accueillis dans la salle polyvalente, puis rapidement rassemblés dans les locaux de l’ancienne communauté de communes pour reprendre les cours. Dans les locaux de l’école, les travaux de nettoyage et de dépollution ont démarré.