Les faits divers de l'édition du 24 février 2017

Les faits divers de l'édition du 24 février 2017

Montfort  :  Un dispositif d’envergure déployé par la gendarmerie

Les gendarmes ont mis l’accent sur la sécurité routière tout au long du mois de février : 261 heures d’intervention, 250 dépistages pour 77 infractions.

Cible de la communauté de brigades (COB) de Montfort-Plélan- le- Grand cette troisième semaine de février: la sécurité routière. 66 gendarmes ont été engagés sur le dispositif répression avec 261 h d’intervention. L’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) de Rennes et l’Équipe rapide d’intervention (ERI) sont venus en renfort pour déployer un dispositif d’envergure.

Plus de 30 bus scolaires ont été contrôlés sur Plélan et sur Montfort, l’occasion de rappeler l’obligation du port de la ceinture de sécurité aux collégiens et lycéens mais aussi de vérifier assurance, équipement de sécurité, présence de l’Éthylotest anti-démarrage (EAD), obligatoire dans les cars depuis septembre 2015.

250 dépistages

Pour lutter contre l’alcool, cause principale des accidents, les stupéfiants ou le téléphone portable au volant, les gendarmes ont opéré quinze contrôles de 4h soit deux voire trois contrôles par jour sur le territoire. Ce sont ainsi 250 tests de dépistages qui ont été pratiqués avec la détection et la verbalisation de trois délits de conduite sous l’emprise de l’alcool et d’une conduite sous l’emprise de stupéfiant. La gendarmerie a procédé à deux suspensions de permis.

Le lieutenant Yvan Leroux commandant de la communauté de brigade de Montfort-sur-Meu et de Plélan-le-Grand précise que 77 infractions ont été relevées dont 41 infractions graves, génératrices d’accident (refus de priorité, vitesse, alcool, téléphone portable) et 26 infractions par excès de vitesse. Le lieutenant annonce «un bilan positif avec des actions à la fois préventives et répressives. Lutter contre les conduites addictives au volant sauve des vies. Autant d’actions dissuasives et préventives, rassurantes pour la population du territoire.»

 

Le Gouray   :  Des actes de vandalisme dangereux !

Bernard Chapin, maire délégué du Gouray ne décolère pas et on le comprend.

Lors de la réalisation de l’ Espace Récréatif sur le terrain des Landes , l’ensemble du système d’assainissement individuel, englobant les vestiaires et le local des jeunes a été mis aux normes. Cette installation comporte donc différentes fosses et un plan d’épandage. Des «individus» n’ont pas trouvé mieux que de briser la quasi-totalité des couvercles en béton-armé, laissant  béantes les ouvertures des fosses de  50 cm de diamètre.  « Imaginons le drame si des enfants jouant sur le terrain étaient tombés dans ces fosses de récupération en pleine  fermentation .....! » martèle-il outré. Ces actes sont impossibles à qualifier, totalement irresponsables et les auteurs devraient prendre conscience que leur sabotage pouvait entraîner la mort d’enfants.

Le maire-délégué du Gouray demande instamment aux parents d’adolescents de rappeler le danger potentiel de certains comportements.