Le réseau d'eau potable a été revu

Montfort-sur-Meu

Thierry Harscouët DGS, Fabrice Georges (Veolia), Thierry Dubois (Perotin), Jean-Marie Deneuve 1er adjoint au maire, Delphine David maire, Laurent Moison (SOGEA) et Hervé Hunault (ATEC Ouest).

Lors du conseil municipal du 6 février, Delphine David, maire, avait évoqué, avec l’ensemble des élus, la qualité de l’eau potable sur la commune mais aussi une dégradation du réseau. Après des sondages qui ont permis d’identifier et de localiser les pertes engendrées depuis plusieurs années, les travaux ont débuté en juin sur une période de quatre mois.

La société ATEC Ouest de Pacé était désignée maître d’œuvre et les entreprises SOGEA, Perotin TP et Veolia effectuaient les travaux. C’est ainsi que les canalisations d’eau potable ont été renouvelées rue du Hennau, boulevard de l’abbaye, impasse du Lé du Meu, rue de Balzac, rue de Talensac et Domaine de la Rivière, avec la pose de trois compteurs rue de Balzac, impasse du Lé du Meu et rue St Nicolas.

La circulation était déviée au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Le 6 octobre, l’ensemble des entreprises participantes et les élus mettaient un point final aux travaux dont le coût se monte à 279 000 € HT.

 

Seront réalisés pour identifier et localiser les pertes

Avis sur le rapport 2015 relatif au prix et à la qualité du service public d’eau potable.

L’élaboration du rapport annuel sur le prix et la qualité du service d’eau potable (RPQS) destiné notamment à l’information des usagers, présente des éléments sur le contrat d’affermage de la société Véolia EAU.

Pour répondre aux besoins en eau de ses 3205 abonnés, la ville dispose de 4 ressources :
- des ressources propres à la commune avec un captage (drains de l’Asnière).
- des ressources extérieures à la commune avec 3 importations de collectivités voisines (SIE de la Forêt de Paimpont - SIE de Montauban - Saint-Méen).

En 2015, les abonnés domestiques ont consommé - 0,50 % par rapport à 2014. La consommation moyenne par abonné est ainsi de 215 m3/an.

La bonne qualité microbiologique est restée conforme aux limites règlementaires fixées et le prix du service comprend une partie fixe ou abonnement et une partie proportionnelle à la consommation d’eau potable. Ainsi, un abonné domestique consommant 120 m3 payera en moyenne 2,56 €/m3.

Néanmoins, le conseil municipal constate une dégradation du réseau. Des travaux seront réalisés pour identifier et localiser les pertes.

Le rapport annuel sur le prix et la qualité du service d’eau (RPQS) est consultable en mairie.