La gare, de 1863 à nos jours

Montfort-sur-Meu

La gare de Montfort en 1900… et en 2017.

Depuis quelques jours, Rennes et Paris se sont grandement rapprochées puisqu’il suffit désormais d’1h25 pour relier les deux villes grâce à l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (Lire Hebdo n°3285 du
1er juillet dernier). Voic l’occasion de jeter un œil dans le rétro en s’intéressant à l’arrivée du train à Montfort sur Meu au 19ème siècle.

La gare de Montfort sur Meu est mise en service le 7 septembre 1863 par la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest, lorsqu’elle ouvre à l’exploitation la section de Rennes à Guingamp, de sa ligne de Rennes à Brest. Établie à 22 kilomètres à l’ouest de Rennes (qui aura eu sa gare en 1857), cette deuxième station intermédiaire est située à l’est de la ville de Montfort,     chef-lieu d’arrondissement du département d’Ille et Vilaine, qui compte à l’époque 1 800 habitants. Elle se situe également à l’embranchement de la route départementale de Plélan le Grand à Combourg, avec la route impériale de Rennes à Pontivy. Elle dispose d’un bâtiment voyageurs dû à la Compagnie de l’Ouest, bien que la ligne ait été construite par l’État. Elle dessert les communes de Breteil, Pleumeleuc, Romillé, Bé­­dée, Iffendic et Talensac.

Le 24 septembre 1989, les voyageurs montfortais pouvaient prendre pour la 1ère fois le TGV Atlantique. En 2013, la fréquentation de la gare de Montfort est de 315 000 voyages en départ ou en arrivée.

Des chefs d’état sont passés par la gare de Montfort : Raymond Poincaré, président de la République française, en 1913. 52 ans après, le 17 février 1965,  Charles de Gaulle, président de la République, est également descendu à la gare de Montfort. Jean-Marie Deneuve, 1er adjoint à la mairie, se souvient de ce moment, il avait alors 13 ans : « On avait un petit drapeau à la main. Charles de Gaulle allait voir son gendre, le général de Boissieu, commandant les Ecoles Militaires de Coëtquidan. Une voiture l’attendait pour aller dans le Morbihan ». Nous sommes en 2017. Est-ce qu’Emmanuel Macron passera aussi à la gare de Montfort, après celle de Rennes ?

En 1857, le train mettait 10 heures pour faire Rennes – Paris. Désormais, il ne lui faut que 1h25 ! Alors, mesdames et messieurs, en voiture ! Attention à la fermeture des portes ! Attention au départ !