Ille et Vilaine : Le Pavillon bleu flotte de nouveau à Trémelin

Loisirs

Parmi les 399 plages sur 186 communes et 107 ports de plaisance qui feront flotter le Pavillon bleu 2018 , il y aura le lac de Trémelin à Iffendic, titulaire du label pour la 2e année.

Parmi les 399 plages sur 186 communes et 107 ports de plaisance qui feront flotter le Pavillon bleu 2018 , il y aura le lac de Trémelin à Iffendic, titulaire du label pour la 2e année.

Le palmarès du label Pavillon bleu 2018 est dévoilé depuis le 24 mai dernier à Montréjeau (31), commune située au  sud  de  la  Haute-Garonne,  entre  océan  et  méditerranée,  qui décroche pour la première fois le précieux sésame. Cette année, en plus des plages et des ports, un tiers des lauréats se trouve dans les terres. Le label qui récompense la qualité des eaux de baignade, avait été élargi en 2002 aux  lacs  et  rivières et sites  continentaux engagés  pour  le  développement  d’un  tourisme  durable. Le lac de Trémelin à Iffendic  a ainsi candidaté afin d’obtenir son premier Pavillon bleu en 2017. Pour la seconde année, le site conserve ce label.
Le  Pavillon  bleu  est  le symbole d’un  environnement  de  qualité  grâce  aux actions engagées pour  la  préservation  de  l’eau et de la ressource. Il est synonyme de critères d’obtention précis comme  l’éducation  à  l’environnement avec la mise en place de cinq actions dont au moins deux sur la plage labellisée, la  gestion  de  l’eau (accès à un point d’eau potable et la mise en place d’un assainissement),  la  gestion  des  déchets (tri sélectif et poubelles en place), ainsi que l’environnement  général (accès aux personnes à mobilité réduite, interdiction des animaux sur la plage…). Pour les plages labellisées, cinq  analyses  des  eaux  de  baignade  sont réalisées au minimum  par  saison  avec  un  maximum  d’intervalle  de  31  jours. Les résultats  d’analyse  d’eau  sont ensuite affichés sur les sites. 

Le lac de Trémelin décroche pour la seconde année le Pavillon bleu.

Qualité des eaux et cyanobactéries

Concernant la qualité  des eaux  de  baignade, celles-ci doivent être «  excellentes » selon le classement de l’Agence Régionale de la Santé réalisé à  partir  des  analyses  des  quatre dernières  années. Rentrent également en ligne de compte la prévention et la limitation  de  la  prolifération  des  algues  vertes  microscopiques ou  cyanobactéries qui ont tendance à se développer en eau douce et peu profonde, en période de forte chaleur.

Le lac de Trémelin avait été épargné par ce phénomène jusqu’en 2016, mais comme beaucoup d’autres lacs et étangs français, il est depuis régulièrement envahi par ces algues pouvant entraîner des soucis de santé tels que : irritations cutanées, maux de ventre, nausées… Dans ces conditions, la baignade devient interdite, ce qui pose un réel problème surtout en période estivale. Les visiteurs continuent d’affluer mais ne peuvent plus se mettre à l’eau.

Afin de remédier au problème, Montfort communauté, gestionnaire du site qui accueille dorénavant 440 000 visiteurs annuels, s’est rapproché l’an passé de l’Université de Rennes 1. Une enveloppe de 30 000 € a été allouée à une étude afin de mieux comprendre le phénomène de développement des cyanobactéries. La collectivité aimerait bien se passer des interdictions de baignade qu’elle a subies en août 2016 et 2017. Interdictions qui n’ont pas toutefois pas d’incidence sur l’obtention du label.

Le travail s’opère également en amont auprès des agriculteurs et des pêcheurs, ces derniers étant des utilisateurs à l’année du site. Par exemple, l’AAPPMA la gaule d’Iffendic sensibilise ses sociétaires à la diminution des taux de phosphore quand la température de l’eau monte. Pour ce faire, les pêcheurs limitent par exemple les amorçages pour la pêche à la carpe. Le travail de coordination, de promotion et d’animation entre les différents acteurs du site de Trémelin se poursuivra en 2018.
Un sondage  BVA  réalisé  du  22  au  23  août  2016 indiquait que le Pavillon  Bleu, un programme de l’association Teragir, est un  label  qui  pourrait  inciter   81 % des  Français dans leur choix de lieu de vacances. 8 Français sur 10 pensent également  que c’est  une  garantie  de  propreté  des  plages  et  de  qualité  des  eaux.

D’où l’intérêt des communes qui candidatent de plus en plus nombreuses, le label ayant un impact positif et immédiat sur les infrastructures de loisirs et de tourisme, y compris en milieu rural. Avec 67%  des  Français qui connaissent le  label  Pavillon  bleu, il y a là une nouvelle carte touristique à jouer, surtout pour les sites intérieurs. Pour l’heure, avec 506  sites  labellisés,  la  France  est  le  troisième  pays  avec  le  plus  grand  nombre  de  Pavillon  Bleu  derrière  l’Espagne  (691  sites)  et  la  Grèce  (534  sites).

Les nouveaux lauréats 2018

Les 18 nouvelles communes lauréates : Saint-Palais-sur-Mer (17), Egletons (19), Masseret (19), Carsac de Gurson (24), Saint Estèphe (24), Saint Pol de Léon (29), Montréjeau (31), Le Verdon sur Mer (33), Saint Lunaire (35), Montcuq en Quercy Blanc (46), Agon-Coutainville (50), Gouville sur Mer (50), Gravelines (59), Guiche (64), Saint Pierre d’Albigny (73), Excenevex (74), Laguépie (82), et Saint Hilaire les Places (87).

Les 9 nouveaux ports de plaisance lauréats : Port de Port de Bouc (13), Port de Solenzara (20), Halte fluviale de Deluz (25), Halte de Besançon - Moulin Saint Paul (25), Port de Nonsard (55), Nautic’Ham – Basse Ham (59), Port de Saverne (67), Port de Saint Valéry en Caux (76), Port Brunelet – Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

 

17 Pavillons Bleus en Bretagne

En Bretagne, 17 communes sont labellisées Pavillon bleu pour l’année 2018.

En Côtes d’Armor : Plage de Trestel à Trevou-Tréguignec.

En Ille et Vilaine : Lac de Trémelin à Iffendic ; La Salinette et Port Hué à Saint-Briac sur Mer ; La Fosse aux Vaults, La Fourberie, La Grande Plage, Longchamp Est à Saint-Lunaire (commune qui retrouve son label après l’avoir perdu l’an dernier).

Dans le Morbihan : Saint-Colomban et la Grande Plage à Carnac ; La Falaise, Le Loc’h, et Pen er Malo à Guidel ; Kervegant, Le Magouero à Plouhinec.

Dans le Finistère : Bellangenet, Grands Sables, Kerrou à Clohars-Carnoët ; Cap Coz (milieu), Glénan Saint Nicolas, Kerambigorn, Kerler, Maner Coat Clevarec à Fouesnant-les-Glénan ; Pors Liogan à Le Conquet ; Kerfany, Trenez à Moelan-sur-Mer ; Dourveil, Raguenes (milieu), Rospico, Saint-Nicolas à Névez ; Tregastel (milieu) à Plougasnou ; Gwendrez, Mesperleuc à Plouhinec ; Penhors (poste de secours) à Pouldreuzic ; Saint-Luc (Roch kroum) à Roscoff ; et plage Sainte Anne large à Saint Pol de Léon (nouveau label).

12 ports sont également labellisés dont 3 en Côtes d’Armor : port de plaisance de Binic, port de plaisance de Paimpol, port de Saint-Quay-Portrieux ; 5 dans le Morbihan : port de Gâvres, port de Guidel, port de Lorient Centre, port de plaisance du Kernével et Port-Louis ; et 4 dans le Finistère : port de Plaisance de Camaret, port de Plaisance de Douarnenez, port de Plaisance de Morgat et port du Moulin Blanc. Aucun port n’est labellisé en Ille et Vilaine.