Bretagne Très Haut Débit, 2e phase : La fibre optique pour tous en 2030

Territoire

La phase 2 (en vert sur la carte) du déploiement de la fibre optique en Bretagne débutera en 2019.

Le développement et l’aménagement de la Bretagne passeront par la fibre optique. Optimiste, la Région promet qu’en 2030, tous les bretons (sauf 5 % des foyers), bénéficieront de cette connexion à internet ultra rapide. En 2019, la deuxième phase de déploiement entrera en action.

Depuis 2013, la maîtrise d’ouvrage du projet Bretagne Très Haut Débit est confiée au Syndicat mixte Mégalis Bretagne, une entité publique, regroupant la Région Bretagne, les 4 départements et les 59 établissements publics de coopération intercommunale. Lors du dernier comité syndical le 16 mars dernier à Rennes, il a été acté la phase 2 du déploiement de la fibre optique pour tous les bretons. De nouveaux périmètres seront desservis d’ici cinq ans, soit 400 000 foyers. La phase 1, débutée en 2015 prendra fin en 2019 avec à la clef, 240 000 foyers, entreprises et sites publics raccordés.

L’effort financier est énorme pour construire un réseau de
70 000 km de fibre. Rien que pour la 2e phase, « l’investissement s’élève à 800 millions d’euros. Les 59 EPCI bretons se sont engagés à financer cet investissement à hauteur de 178 millions d’euros » précise Megalis. La Région, les départements, l’Etat et l’Union européenne sont également partenaires financiers. 

A l’issue de la 2e phase en 2023, il est prévu que 95 % des bretons aient accès à un débit internet supérieur à 8Mb/s, dans l’attente de la fibre optique. Mais alors quid des 5% restant ? En attendant une éventuelle modernisation du réseau cuivre téléphonique (soumise à étude) et les résultats d’appels auprès des opérateurs privés sur un volume d’environ 200 000 prises retenues en phase 3 (2023-2030), il existe des alternatives telles la 4G fixe, le satellite, ou la boucle radio, mais là encore suivant les secteurs, cela fonctionne plus ou moins correctement. En 2019, un guichet « inclusion numérique » devrait accompagner financièrement les ménages souhaitant recourir à ces technologies.